Rechercher dans ce blog

jeudi 9 novembre 2017

Une carte exceptionnelle, postée un certain 11 novembre 1918, par un soldat de langue française, vraisemblablement lorrain ou alsacien, enrôlé dans l'armée prussienne.

Cette carte postale nous a été confiée par Michel Wencel (promo 54-58). Elle est exceptionnelle par la date de son envoi : 11 novembre 1918, et aussi du fait qu'elle a été rédigée par un soldat vraisemblablement mosellan ou alsacien, dans un français parfait et bien ponctuée, sur une carte de l'armée prussienne, imprimée à Leipzig. 
En voici le texte, qui montre que le soldat en question ignorait alors que l'armistice venait d'être signé.



Militärische Schlagworte (Paroles ou mots-clés militaires)

Lundi 11 novembre 1918
Enfin ! ! Ma chère petite Augustin, voici de bonnes nouvelles : ce n’est pas encore la paix et le retour auprès de vous, mon petit ange ; mais c’est un acheminement.
Le bon que nous devions faire ce matin, pour nous approcher de la frontière, A été décommandé, juste au moment où nous nous nous mettions en route.
C’est une grande joie, mais pas pour tout le monde, mon petit, il y en a qui regrettent …
Espérons que, maintenant on va réfléchir et qu’on ne sera pas assez chaud pour recommencer.
Et à présent, mon petit amour, nous oublierons se passer détestable, pour préparer un avenir plus souriant : les longues années qui nous ont été soustraite, nous aurons appris à préparer celle qui vont venir, mon chéri et nous serons nous aimer.
Mon petit trésor,Mon je t’embrasse, aujourd’hui, avec un doux espoir.
Bons baisers mon mignon
Signé : illisible


Verlag : Gebrüder Dietrich, Leipzig  (Imprimerie des frères Dietrich, Leipzig)  Minist. genehmigt ( autorisation ministérielle)